La société civile réclame la répartition équitable des richesses

CONSUPE-OSC

La société civile réclame la répartition équitable des richesses

Des organisations membres, sous la houlette du Syndicat des prestataires des marchés publics y ont consacré la journée du 24 avril dernier à Yaoundé.

Le Syndicat des prestataires des marchés publics (Sypremap) saisis la problématique à bras le corps. L’assainissement de l’environnement des marchés publics. Depuis la signature du protocole d’accord entre le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) et les Organisations de la société civile camerounaise (OSC) en juillet 2018, cette journée de réflexion est la première activité publique issue de cette plateforme. Laquelle a voulu tabler sur le « Dispositif institutionnel et répression des infractions à la commande publique et émergence du Cameroun ».

Le 24 avril dernier à la Chambre de Commerce, les participants ont pu noter que les objectifs du Consupe et du Sypremap font corps. A savoir, œuvrer pour l’assainissement de l’environnement des marchés publics pour un souci d’équité et de justice sociale. Parce que le président du Sypremap, Pierre Dinogui n’est pas allé de main morte pour dénoncer le non-respect des règles régissant la passation des marchés publics au Cameroun. Tout comme la sous-consommation des crédits disponibles, l’incompétence des prestataires ou encore le faible taux d’exécution des projets. Selon le Ministre Délégué à la Présidence chargé du Consupe, Rose Mbah Acha Fomundam, ces dysfonctionnements ont été maintes fois soulignés par l’ancien Premier ministre, Philémon Yang. Dans son propos, Pierre Donigui a clairement signifié que la paix et l’épanouissement de plusieurs familles camerounaises dépendent de la bonne redistribution des payements des prestations. Tout le contraire du népotisme qui peut avoir pour conséquence la dégradation du climat social.

« Nous sommes conscients de ce que, cela doit se faire avec une implication forte de la société civile, tel que prescrit par les standards internationaux auxquels notre pays adhère pleinement. C’est pourquoi, nous avons voulu apporter notre caution à la démarche du Sypremap, répondant ainsi aux objectifs que nous nous sommes fixés dans le cadre du protocole d’accord de plateforme signé avec la société civile en juillet 2018 », précise Rose Mbah Acha Fomundam.

Décidé à mieux se faire entendre et à être plus visible, le Sypremap a présenté sa plateforme numérique accessible via www.sypremap.org. L’internaute pourra mieux s’édifier sur les missions du syndicat, l’environnement des marchés publics au Cameroun ainsi que des conseils pour qui souhaite devenir prestataires.   

Pélagie Ng’onana    

 

Catégorie: 
Accords
Date de l'activité: 
Jeudi, 25 Avril, 2019 - 12:30